Qu'est-ce que tu fuis ?

Cela fait plusieurs jours que je dis vouloir revenir sur cette page/ce blog et que je ne reviens pas. J'ai même voulu l'arrêter encore hier.

Ce matin, je suis en coaching avec ma coach et je lui parle de ma difficulté à choisir.

- Dois-je quitter un projet dans lequel je me sens mal depuis quelque temps, mais que j'adore ?

- Dois-je supprimer ma page Facebook où j'adore écrire, mais où je me sens mal à l'aise ?

- Dois-je proposer cette offre sur l'univers des marques ?

- Est-ce que je suis assez compétente pour reprendre la photo ?

- Est-ce que je dois publier cet article sur l'introversion ?

Voici les questions que je me posais depuis des mois.

Faire des choix, pour moi, c'est/était horrible : tu renonces à quelque chose, tu risques de faire des mauvais choix, tu es peut-être en train de fuir...
Voici la vision que j'ai/avais de cette histoire de choix.

Cela fait bientôt 3 mois, qu'elle me coache et on a déterré bien des choses. Mais cette question ce matin a fait un tilt !

L'une de ces choses, c'est ma peur de me confronter à l'intensité.
Supprimer cette page, c'est fuir le regard des copines entrepreneures, les dislikes, les likes, l'incohérence de mes propos (mon avis sur la zone de confort d'hier et celle d'aujourd'hui est différente par exemple), les mensonges que je peux me raconter sans m'en apercevoir... C'est de l'inconfort en barre tout ça !

S'il y a bien une chose que j'ai pu comprendre (en 3 mois de coaching) c'est que pour réaliser mes rêves, il va falloir accueillir ces émotions. Ne pas avoir peur de les rencontrer sur mon chemin.

- Les conflits
- Les séparations
- Les déclarations d'amour
- Les larmes
- Les rires
- La déception
- L'échec
- etc.

Toutes ces émotions intenses, je vais les rencontrer sur mon chemin.

C'est aussi ce qui est dommage dans ce qui se partage sur l'idée de fluidité dans le business. J'étais à la recherche de quelque chose de lisse qui glisse tout seul. Du flow à l'infini !!!

C'est comme si un surfeur voulait l'eau sans les petites vagues, sans les chutes, sans l'entraînement que lui demande son sport. Ouais autant dire sans le plaisir de surfer quoi ! Une planche sur l'eau ; on n'appelle pas ça surfer, on appelle ça faire la planche !

Et comme je le disais à ma coach : "C'est chiant de vivre tout ça !"

Alors maintenant, je sais qu'à chaque fois que je ne prends pas une décision, que je ne pose pas un choix, c'est parce que je fuis la rencontre hypothétique avec l'intensité.

Et toi , est-ce que tu sais ce qui t'empêche de vivre ta vie rêvée ou de prendre des décisions ?

Cindy is back (comme Games of Thrones)

À bientôt !

Cindy